Itinéraires

Casalmaggiore, ville d'art et d'histoire

 

Parcours conçu pour ceux qui sont à Casalmaggiore pour la première fois, l'itinéraire tourne autour de la visite des deux places principales de la ville, autour desquelles il est possible de voir les monuments historiques du centre-ville. On part de la place Garibaldi centrale, au cœur de la ville et lieu de rencontre des gens où encore aujourd'hui de nombreux événements ont lieu. Sur le fond, la masse imposante de l’hôtel de ville se dresse, de style néo-gothique, construit au XIXe siècle et symbole de Casalmaggiore. Significative, à son intérieur, la Chambre du Conseil.

Sur la place on trouve également l'ancien couvent de Santa Croce. Dans le sous-sol, il abrite le musée du bijou, le musée d'archéologie industrielle, qui conserve la preuve d'une réalité typique de cette ville : la production de bijoux qui, entre la fin du XIXe siècle et les années soixante-dix du XXe siècle, rend célèbre Casalmaggiore dans le monde entier. Sur la place Marini à proximité, on peut trouver le majestueux dôme de Santo Stefano, qui  abrite une collection importante de peintures, et le monastère de Santa Chiara. 

Joyaux de Casalmaggiore

 

Cet itinéraire est conçu pour répondre aux besoins des touristes qui veulent approfondir leur connaissance de la ville, et il offre une suggestion sur de véritables joyaux de la région. Le Théâtre Municipal, bel exemple du théâtre à l'italienne du XVIIIe siècle, a été construit entre 1782 et 1783 sur une conception d’Andrea Mones (à qui nous devons la décoration du plafond du parterre). Le sanctuaire de la Beata Vergine della Fontana, construit sur le site d'une fontaine miraculeuse, situé en dehors de la ville, le long de la route qui conduit à Sabbioneta. A l'intérieur, dans la seconde chapelle sur la nef du côté gauche, il ya la stèle funéraire du peintre Francesco Mazzola, connu comme Parmigianino, décédé à Casalmaggiore en 1540. Une section distincte du Musée Diotti, est représentée par les collections de l'École de design « Bottoli », ancienne école des arts et métiers installée à la Renaissance au palais Martinelli. Le donjon, qui est situé dans le centre historique près des rives du Pô, est le témoignage des fortifications de la ville qui ont été démolies entre le XVIe et XVIIe siècle. Destiné à accueillir la garnison militaire locale, il servait comme une garnison à l'entrée de la ville du fleuve.